Généalogie génétique

Etant arrivé à peu près aux limites de mes recherches généalogiques classiques, je me suis intéressé à la généalogie génétique, science toute nouvelle et qui nous fait rêver de connaître nos origines ancestrales. A l'été 2008, j'ai donc profité d'une offre de réduction sur FTDNA par le biais du projet ADN Héritage français (Canadien). J'ai reçu une sorte de coton-tige avec lequel je me suis frotté l'intérieur de la bouche et renvoyé ça aux Etats-Unis. FTDNA est le plus connu, le plus sérieux et le moins cher (rapport dollard/euro intéressant) organisme de généalogie génétique actuellement. Après un premier résultat, j'ai dû en rajouter un peu avec un Deep class test pour connaître mon haplogroupe. C'est le groupe patrilinéaire auquel mes ancêtres de père en fils appartiennent. Je suis R1b1b2a1b3 ou R1b-DF27. L'haplogroupe le plus fréquent dans le sud ouest de la France, d'origine probablement de Catalogne vers 850 avant J-C, d'un peuple proto-italo-celtique d'agriculteurs guerriers venu du Caucase par le Danuble vers 2300 avant J-C (culture Maykop), et qui a connu une explosion démographique en Europe de l'ouest aux dépends des chasseurs-cueilleurs locaux. Avant, R1b1b2 est apparu il y a 10000 ans dans les steppes eurasiennes. Mais la théorie est révisable à tout moment, cette science n'étant pas exacte. On essaie de relier les données génétiques (trop peu nombreuses en France) à celles des historiens et des archéologues. En ayant fait ces tests, on a l'impression d'être acteur de la recherche historique. Au niveau matrilinéaire, je suis H1q1, H étant également l'haplogroupe matrilinéaire le plus répandu en Europe (apparu en -35000 au Proche Orient ou au sud de l'Europe). Sur le site FTDNA, les personnes H1q1 viennent toutes de Finlande (cartes des "matches" ci-dessous).

Toutes les cartes et explications au jour d'aujourd'hui sur le site Eupedia

 

 

R1b1b2 sur la carte Eupedia est aussi appelé R-M167

 

 

En novembre 2013, j'ai complété mon étude par un nouveau test sur les origines de l'ensemble de mes ancêtres. Le résultat correspond à mes recherches : Mes ancêtres sont tous Européens sous-groupe Français à 100 % (à 0,01 % près). J'ai calculé que cela fait sur au moins 13 générations. En février 2014, c'est Amandine qui fait le test avec un résultat étonnant de 84% franco-ibérique, et 16% Afrique du Nord (Maure -> Mouro-Moura).

 

 

En mai 2014, une nouvelle base d'analyse du laboratoire a donné de nouveaux résultats (My Origins). Je serai donc 59 % European Costal Islands (en fait îles britaniques mais aussi côte atlantique en général jusqu'en Espagne), 35 % North Mediterranean Basin (donc influence romaine et ibérique), et enfin 6 % Anatolia & Caucasus (mais population aussi présente sur l'ensemble des rivages du bassin Méditerranéen). Amandine serait 61 % North Mediterranean Basin (inclu Portugal), 36 % European Coastal Plains (Europe du centre-ouest), et enfin 4 % North African Coastlands (Maghreb).

 

Accueil

Enfin, en avril 2017, les résultats de My Origins ont été affinés par Family Tree DNA. Je serai donc finalement 100 % "West and Central Europe", et Amandine serait 92 % Europe (dont 56 % Iberia, 22 % West and Central Europe, 9 % Southeast Europe et 5 % British Isles) et 4 % North Africa (Maghreb), plus des traces (possibles bruits de fonds) en Afrique de l'est et Proche Orient. Il est dit dans sa famille qu'il y aurait un ancêtre d'Angleterre (d'où les 5 % Iles Britaniques ?)

 

 

La dernière mise à jour a permis également de faire la différence entre les origines encore plus lointaines des peuples européens : Les chasseurs cueilleurs venus d'Afrique du nord-est et Proche Orient vers - 43.000, les agriculteurs venus d'Anatolie vers - 6000 (après la dernière glaciation) et les peuples de l'âge du bronze venus vers - 2000 par le nord de la Mer Noire (et dont sont originaires les Germains et les Celtes).

 

Accueil